Mardi 26 janvier 2 26 /01 /Jan 09:48
cel-soumise web

22 janvier

Midi moins le quart, je vais bientôt revoir J. , je suis toute excitée.

Maître m’a demandée de mettre mes élastiques à mes seins, je ne les supportent

pas bien encore mais je dois obéir.

Midi, je me rend au fast-food où l’on a rendez-vous, j’entre et la voit assise

Dans un petit coin tout à fait isolé près des toilettes, je me dirige vers elle.

Elle porte une robe en simili cuir brillante et de hautes bottes noires.

Bonjour ma J. comment vas-tu ?

Assieds toi me répondit elle d’une voix ferme et sans le moindre sourire,

Je m’assied et lui demande ce qu’il y a

N’as-tu pas demandée à être ma chose ? me dit elle, et bien voilà

tu vas en avoir «  la chose » , maintenant tais toi et mange !

Devant moi une petite assiette de salade et un soda.

Il n’y a pas de couvert J. , « tu ne m’appelles plus J. , mais Maîtresse ».

Tu n’as qu’à manger sans couvert « la chose » je regardais autour de moi

Et gênée je me penchais sur mon assiette et me mit à manger comme je pouvais.

Maîtresse je dois vous avouer que j’ai déjà un Maître.

Tais toi et mange ! ça ne me regarde pas que tu en ai déjà un , tu as voulue être

« ma chose » alors j’ai rien à voir avec lui. Je continuais à manger comme je pus,

Je sentais de la mayonnaise sur le bord de ma bouche et sur mon nez.

« La chose » tu manges comme une cochonne vas te laver aux toilettes.

Je n’arrivais pas à croire qu’elle prenait cela au sérieux, elle avait bien cachée son jeu.

Je me rendis donc vers les toilettes, face à l’évier je me frottais le visage, lorsqu’elle entra

Et se plaça derrière moi ses mains remontèrent au dessus de mon top et se placèrent sur mes seins.

Aïe ! une vive douleur me prit, elle avait sans le savoir toucher mes tétons pris dans les élastiques.

Suis moi « la chose » me dit –elle, elle me fit entrer dans une toilettes et la ferma à clef.

Enlève moi ce top et fais voir tes seins , je m’exécutai, et quand elle vît les élastiques me

demanda c’est quoi ça ? Mon Maître voulais que je les mettent en venant te voir, pour rendre

mes tétons sensibles. Je t’ai dit que je me fou de ton Maître, enlève les directement et met toi face au mur. J’entendis la fermeture éclair de sa robe s’ouvrir, elle vint se coller contre moi par derrière et se mit à palper mes seins , humm Maîtresse c’est bon. Tais toi « la chose » ! tu parles quand je te le dis.

Comment elle avait changée J. je ne la connaissais pas comme ça.

Tu es là pour mon plaisir uniquement « la chose », avoue que tu aimes d’être au dessus des wc

Tu aimes ça hein , la puanteur, tu dois être habituée n’est ce pas cochonne !

Oui Maîtresse .

Tournes toi et approches ta bouche, elle prit mes cheveux et serra très fort afin d’approcher mon visage du sien et elle se mit à me rouler une pelle , sa langue me fouilla la bouche je sentais la chaleur monter. J’entrepris de lui ôter sa robe et là une gifle cingla sur ma joue, « qui t’as permis  « la chose » ?

Je voulais juste vous faire du bien Maîtresse, lui dis je, la larme à l’œil, elle vît qu’elle m’avait faite mal .

C’est bon vas y , fais moi du bien , j’ôtais sa robe, me mis à caresser et lécher ses seins, lui mordiller les tétons Humm. Pendant que je lui ôtais son string sa main passa sur mon visage pour ôter les larmes qui coulaient.

Ce n’est pas grave « ma chose » maintenant tu sais à qui tu dois obéir.

Elle s’assis sur la cuvette et me dit, maintenant tu vas venir me lécher la chatte jusqu'à ce que je jouisse.

Maîtresse cela ne sent pas très bon ici lui répondis-je, Tu en veux encore une ? alors obéis !

Je m’agenouilla et alors que ses jambes étaient tendues en appui sur le mur, elle m’offrit sa chatte bien dégagée.

Je me mis à la lécher, jouer avec son clito elle mouilla déjà, ma langue ratissa de plus en plus sa chatte épilée. Elle se mis à tortiller le cul lorsqu’un doigt passa sur son anus. Je l’entendais gémir, Oui c’est bon « ma chose »

Tu es une brave « chose » continue et je te récompenserai.

L’odeur m’incommodait vraiment mais je continuais inlassablement à lui chatouiller le clito , elle gémit de plus en plus, j’entendais sa respiration s’accélérer, les ooh oui c’est bon et les continue ne s’arrêtaient plus, lorsque tout à coup, elle se redressa et empoigna mes cheveux pour bien coller ma langue contre son sexe trempé je sentis les spasmes la secouer , elle jouissait ! mmh quel plaisir, elle me releva et nous nous embrassâmes à nouveau fougueusement.

Rhabillons nous me dit elle, nous sortons de la toilette sous le regard d’une femme qui se lavait les mains, nous avions bien remarquer son petit sourire.

Nous sommes retournées nous asseoir et alors que nous finissions notre soda, je lui dit

Et bien ! on a encore une fois passées un super moment J. !

Elle me répondit, tu n’as pas bien compris ou quoi ? tu m’appelles Maîtresse, c’est fini les J.

Tu l’as voulue et bien tu l’as ! Je suis Ta Maîtresse ! Et tu es Ma Chose !

Elle n’avait pas tord c’est moi ou plutôt mon Maître qui l’avions voulu.

Nous nous quittâmes sur un doux baiser.

Je voulais quand même très vite la revoir.


sOumise celia

 


 

Par Mc son Maitre
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Images Aléatoires

  • claude13
  • book de profil
  • soum.31.
  • DSCN0122
  • DSCN0121

Calendrier

Mars 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Derniers Commentaires

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés