Mardi 10 août 2 10 /08 /Août 11:41

Il m'avais imposée ma tenue vestimentaire, c'est ainsi qu'il me vit assise dans ce café dégustant un kir, sur mes hauts talons rouge, les lanières de cuir serrant mes mollets, mes bas couleur chaire visible jusqu'au niveau du porte jarretelle en dentelle rouge, mes jambes légèrement écartée laissant deviner mon pubis (d'ailleurs il y avait là deux hommes qui ne cessaient de regarder dans cette direction, ma robe noire fendue jusqu'à la taille ne cachait rien du tout, à sa demande je ne portais pas de soutien gorge et mon décolleté laissait déborder mes seins dans ce fourreau qui me colle à la peau, je me suis un peu trop maquillée, c'est voulu, je veux le provoquer.
L'un des hommes se dirige vers moi, cela ne m'étonne même pas, puisque je réponds à ses sourires depuis dix minutes, par contre sa question me laisse sans voix "Combien pour mon ami et moi ?" je ne m'attendais pas à ce qu'il me prenne pour une pute, il m'observe depuis sa voiture car il savait que je serais à l'avance à notre rendez-vous pour prendre la température de l'endroit de notre rendez-vous, j'ai été choquée par le côté café de village, juste quelques poivrots  au bar plus ces deux hommes ....
Il entre et me surprend avec ce monsieur qui attend ma réponse, il répond à ma place "pas aujourd'hui monsieur, mais certainement une autre fois", il m'invite à finir mon verre et nous quittons ce café un peu crade...
Dans la voiture, il me demande d'ouvrir les jambes et de placer le plug gonflable dans mon vagin, il prend la poire et commence à le gonfler jusqu'au moment où je trouve la douleur trop forte, il  me tend la commande du vibrant et je commence les vibrations, pour commencer doucement et puis de plus en plus fort, il me tend un œuf vibrant que je place directement contre mon clito, une douce chaleur monte en moi pour ce transformer en un orgasme fulgurant, je me trémousse tellement que mes seins sont maintenant complètement sortis de mon décolleté, lorsque il s'arrête à un feu rouge, les piétons me regarde médusés, je ne les vois pas, j'ai fermé les yeux trop occupée par la jouissance qui est en toi, il me ramène à la réalité et je regarde aussi médusée que les piétons mes seins, ils sont merveilleux ainsi exposés, les tétons durs sont une invitation à la tétée, il s'arrête quelque cent mètre plus loin et se charge de faire monter à nouveau le plaisir en moi par les tétons....
Nous arrivons enfin à notre destination finale, c'est une usine désaffectée depuis peu, les bureaux sont toujours en partie équipé du matériel trop vétuste que pour être vendu, il me conduit au premier étage où une porte est fermée à clef, il a la clef, il ouvre la porte et là je reste sans voix, médusée de voir un tel spectacle, une potence, des poulies qui descendent du plafond, des chaînes tendues entre deux poutrelles, une chaise sans fond, un lit couvert de chaîne tendues en damier....
il m'invite à enlever ma robe, doucement pour découvrir chaque partie de mon corps (j'aime faire durer ce moment de strip-tease) je tremble, c'est normal, je ne sais pas ce qui m'attend, il me prend par le bras et me conduit sur le lit, il me couche fasse contre le matelas, il place un corset de cuir autour de ma taille et commence à serrer les sangles  pour qu'il épouse parfaitement mon corps, ensuite il attache les avants bras et les mollets aux chaînes, il laisse descendre une poulie qu'il fixe au corset, je sens mes fesses monter vers le plafond, maintenant je suis presque suspendue les jambes et les bras écartés, imaginez sur les coudes et les genoux mais le tout écartelée sans possibilité de bouger le derrière offert par les deux trous et la bouche de même, il place cet appareil infernal qui va me laminer le vagin, mais en plus il est vibrant (j'aime tout ce qui apporte d'autre sensation), il fixe le dispositif monté sur rotule ( juste pour que je puisse ajuster l'endroit que je veux atteindre), il le lubrifie avec du baume du tigre et il démarre doucement, le va et viens me convient, il  ajuste un temps faire ce peu le mouvement, je sens la chaleur envahir mon vagin et très vite un premier orgasme inonde au propre comme au figuré l'essuie que il a placé sous moi ...
L'appareil infernal continue son œuvre et là soudain il se place devant ma figure et m'impose de le sucer jusqu'à sa jouissance, il me dit qu'il n'arrêtera l'appareil que lorsqu'il aura jouis dans ma bouche et que j'aurai avalé tout son sperme ( il me dit "sais-tu que le sperme à différente saveur suivant ce que tu as mangé les heures précédentes").....
Un nouvelle orgasme me secoue car mon imagination est sans limite, prise entre deux sexe l'un vrai l'autre vibrant; je me demande lequel des deux a ma préférence, et là mon délire joue pour les deux, ce qui me procure un plaisir nouveau, inconnu mais très agréable, la machine contre l'homme....
Il arrête cette machine infernale, ce qui est étrange, c'est que je n'ai pas senti la présence d'autres personnes, tant j'étais excitée par ce que je venais de vivre et pourtant, c'est sans commune mesure avec ce que je vais vivre ...
Toujours dans cette position inconfortable voici venir une femme qui aime jouer du  plaisir que je vais à nouveau ressentir, elle, elle connais mon corps et sait là ou il faut aller pour me titiller et faire monter en moi le plaisir sans pour autant me permettre de me dépasser dans l'orgasme, mais son jeu en vaut la chandelle (mais ça nous y viendrons plus tard), elle me pousse dans mes retranchement, j'en devient chèvre, plus rien n'a d'importance que l'orgasme, je le cherche sans pouvoir l'atteindre, lorsque il voit que je suis à la limite de la crise, il me soulage avec un œuf  ....
Maintenant me voici en train de récupérer, je suis enfin libre de mes mouvements et c'est de manière spontanée qu'il me propose des jeux de suspension, de cravache et de cire, c'est pour moi maintenant devenu évident, je veux aller plus loin ....
il me propose dans un premier temps la potence, celle-là même qui permet l'auto masturbation par les mouvements des bras sur les poulies qui sont elles-mêmes reliées à un gode qui monte et descend dans le vagin, donc me voici jambes ouvertes avec un gode dans le vagin relié à mes poignets, plus je tire sur mes bras plus le gode me pénètre et en ça il va m'aider avec l'usage de la cravache, pour éviter les coups, je suis obligée de tirer sur mes bras, mais ce serai trop simple, il place un bandeau et un bâillon (le bâillon : c'est son plaisir) avec le bandeau je ne verrai plus la cravache s'abattre sur moi et la sensation de plaisir douleur n'en sera qu'augmentée, il arrête la cravache pour prendre la bougie qui se trouve à ses côtés, à chaque goute qui tombe sur mes tétons je tire sur mes poignets et le gode me pénètre plus en profondeur, heureusement, il a  fixé une limite sans quoi je m'empalerai sans limite ....
Je jouis de tout ces sensations nouvelles pour moi et voici que je m'éveille dans un orgasme comme jamais je n'en avais eu, oh ce rêve, je veux l'expérimenter un jour, c'était vraiment trop agréable ...... 

Par Célia
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Images Aléatoires

Calendrier

Mai 2017
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Derniers Commentaires

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés